samedi 21 avril 2018

5 jours de méditation dans un monastère bouddhiste au Népal

Samedi 14 avril

Après 20 minutes de marche, j'arrive au monastère à 7h30.
Je rempli le formulaire, on m'installe dans ma chambre. Une jeune fille suisse et un français sont sur le départ ; je me retrouve à être la seule résidente.



La chambre parait bien au premier abord.
Mais odeur de remontée d'égout dans le lavabo; pas d'eau chaude pour la douche et beaucoup de mini-mouches qui sortent de je ne sais où et viennent mourir sur le carrelage et former un tapis de cadavres peu ragoutant.




J'apprends qu'il n’y aura pas de méditation aujourd'hui car c'est le 1er de l'an Népalais, mais le Guru (moine bouddhiste) revient le lendemain.
J’apprends également que les repas sont payants (1.15e le petit déj, 2e le déjeuner et dîner) et qu'à partir de la 4eme nuit, c'est 7.70e.
Il ne m'avait pas précisé tout cela lorsque j'étais venue la première fois mais peut importe, ca reviendra à 31e pour 5 jours, et j'avais prévu de donner 40e donc ca revient au même.
En Thaïlande, tout était « gratuit » et chacun décidait de la donation à laisser à la fin.

Le déjeuner est servi à 11h30 :

La jeune fille m'a montré comment bien manger avec les doigts



 Je discute avec la jeune fille de la famille qui s’occupe de l'intendance du centre. Ménage et repas. Elle a 13 ans et son anglais est déjà bon. Pareil pour les deux petits garçons, entre 7 et 10 ans.

Dal bath traditionnel. Un peu trop épicé.
Ce sera la même chose au dîner. Les autres soirs de la semaine, je décide de jeûner.

L'après-midi, je fais ma méditation et entrainement Reiki.

Lecture, écriture, visionnage de vidéo sur Youtube.
Car à la différence de la retraite en Thaïlande, ici, aucune interdiction. On peut parler, aller sur internet… On peut même sortir du centre et se balader en ville !
Je trouve que du coup, si on a pas l'habitude de s'auto-discipliner pour méditer, on risque de se laisser absorber par d'autres occupation et perdre le bénéfice inhérent à une retraire silencieuse.

Un peu agacée car à cause du 1er de l'an, il y beaucoup de passage  devant ma fenêtre, les gens parlent fort, s'interpellent d'un bout à l'autre du monastère…

Agacée aussi car les deux gamins sont un peu turbulents (ils s'ennuient) et dès que j'ouvre la porte ils s’infiltrent dans la chambre et fouinent partout, dans les sacs, ils sont chez eux quoi. La deuxième fois je les ai gentiment mis dehors et ensuite j'ai pris soin de toujours bloquer la porte avec mon pied.

Ils viendront (ainsi que la jeune fille) tous les soirs demander 2 ou 3 fois si je prends un dîner, alors que je disais après chaque déjeuner que je ne dîne pas. Bref.

Dîner à 19h. La jeune fille s'invite à ma table, et ce sera ainsi à tous les repas. Le truc c'est qu'elle me posera sans cesse les mêmes questions, bref !
Mais elle n'est pas désagréable et attachante au fil du temps.

Dimanche 15 avril

Petit déj a 7h30 :



Ce sera toujours le même. Heureusement que je ne prends pas de diner sinon ça me ferait 4 œufs par jours.

9h, cours de méditation, par un autre moine, un peu plus âgé que le premier.


On commence par les exercices de respiration. Le même que j'ai fait lors de la séance de yoga, en se bouchant alternativement la narine.

On est interrompu par deux personnes qui viennent visiter le centre, c'était prévu à 10h mais ils sont en avance. Du coup on visite, discute et petite cérémonie d'accueil.




Reprise de la méditation : visualisation de l'intérieur du corps comme si j étais transparente ( ?), puis faire le son OM à l'expiration en visualisant certaines couleurs au niveau du haut de la tête, de la gorge et du cœur. Mais couleurs différentes des chakras alors ça m’embrouille !

Bref, j'accroche pas trop.
Par contre, il me conseille avant de dormir, de m'assoir et de reprendre la journée en « comptant les points » de mes bonnes et mauvaises actions. Ca permet de les identifier, se corriger pour les prochaines fois et d'augmenter le nombre de points de Karma.
Je pense que je vais essayer ça.

Déjeuner.

Sieste.
Méditation et entraînement Reiki.

Je remonte à la terrasse pour lire au soleil, profitant de la vue




puis discute avec le moine qui m'a formé ce matin. De tout, de rien, de nos différentes cultures. Il m'ajoute sur FB et messenger !!
J'apprends par contre qu'il s'absente une semaine donc je n'aurais plus d'autres cours de méditation.
On ne peux pas dire que ce soit très encadré !

Orage, coupure d'electricité et de wifi. Ce sera ainsi toutes les apres midi et soir.
Premier soir de jeûne, un peu faim alors je me couche tôt.

Lundi 16 avril.

Petit dej.
Aujourd'hui c'est la fête des mères, il y aura des bénédictions toute la journée dans la salle de méditation.

Le moine m'offre des fruits et ... du local wine.
Une espèce d'eau de vie pas très forte mais je couperai quand même avec du jus de litchi que m'a laissé un des gamin.

Lecture au soleil.

Déjeuner.
Je demande à ne plus avoir de choux fleur et une sauce moins epicés pour les prochains repas. Mon estomac ne supporte plus ...

Méditation et Reiki.
Discussion avec le secrétaire qui est Reiki Master.

Coupure d'électricité le soir, je tente de lire à la lueur de la lampe torche mais ca donne mal au crane.
Je me couche donc à … 19h30 !

Mardi 17 avril

Petit dej
lecture
déjeuner 
sieste
meditation et Reiki
lecture
dodo

(tu sens la lassitude pointer son nez ?)

Mercredi 18 avril


Dernier jour !

Matinée à filmer et monter une vidéo Youtube :


Déjeuner avec tout le monde. Je serais un peu choquée de voir le moine manger de la viande. Renseignement pris, c'est peu répandu mais être végétarien reste un choix chez les bouddhistes.

méditation et Reiki

joli orage



je dis au revoir à tout le monde en déclinant l'offre que l'un d'eux m'emmène au terminal à 6h le lendemain.
Je décline aussi l'invitation à aller boire un verre en ville.



Bilan :


Ce qui est décevant, c'est qu'à l'accueil le programme laissait présager davantage d'activité :
Possibilité de Yoga mais il fallait payer en plus






C'est bien plus laxiste/libre qu'à la retraite en Thailande mais du coup, j'ai trouvé ca moins bénéfique.
Moins calme également.

Je n'ai pas eu de chance, je suis tombée sur la semaine où le moine était beaucoup en déplacement; il s'est d'ailleurs excusé du peu de temps qu'il a eu à m'accorder.

Par contre, et ça c'était intéressant, davantage d'échanges humains avec les moines et les népalais qui vivaient au centre.


Jeudi 19 avril et jours suivants

Le matin à 5h30, la jeune fille toque à ma porte, je pensais qu'elle voulait me dire au revoir mais en fait elle voulait m'accompagner jusqu'à la route pour négocier le taxi pour moi. J'ai trouvé ça super gentil.

Le trajet de bus touriste a été plus long qu'à l'aller (11h au lieu de 8) mais nettement plus confortable : bagage en soute et non sur les genoux, moins de secousses car il roulait moins vite et surtout pas de musique à fond !)

Arrivée à KTM: poussière !!!


Diner dans un micro-resto du quartier Thamel


Le lendemain, journée tranquille à Katmandou.

le réseau électrique ...

petir autel devant les entrées de maison

Sortie juste pour le déjeuner.

puis pour le goûter avec Annalisa (rencontrée au volontariat dans le village népalais )

oui, j'ai beaucouuuup mangé !


Resto avec spectacle :


Le samedi 21, donc aujourd'hui, je vais prendre l'avion à 16h
j'ai 7h d'escale à Mumbai,
j'arrive à 8h à Paris le dimanche 22,
un bus à 11h qui me fait arriver à 17h à Tours si tout se passe bien !





Sur le même thème: 







Les récits de voyage :






mardi 17 avril 2018

Une semaine à Pokhara [Népal]


En mauve, les bonnes adresses que je vous conseille si vous allez à Pokhara)

Normalement, on vient à Pokhara pour faire un trek dans le parc bational des Annapurna. Mais je n'avais pas envie, et c'est très cher (autour de 2000e avec guide et porteur).

Les autres activités courantes mais que je n'ai pas faites, c'est le levé de soleil depuis Sarangkot,
et l'ascension jusqu'au Peace Pagode Stupa.


Vendredi 6 avril

Avec Dhruba et Anna-Lisa, on part tranquillement à 8h30 pour prendre le bus jusqu'à Katmandou.
Musique à fond, désagréable.
Changement de bus. Puis un autre, en direction de Pokhara celui là.

8h de route chaotique, parfois tellement mauvaise qu'on décolle de nos sièges de 5 cm, manquant de se cogner la tête au plafond à chaque fois.

 Le tout avec mon gros sac de 7 kg sur les genoux, et toujours cette horripilante musique aiguë et poussée au max.
Un accident (camion à moitié renversé côté falaise) créera un gros ralentissement et nous retardera d'une heure.
Enorme soulagement lorsqu’on arrive enfin ; encore quelques minutes de taxi et me voila à mon auberge.
Je mange une petite pizza et dodo.

Samedi 7 avril.
J’ai réservé deux nuits ici. Je mange mon  ptit dej succinct et dès que la pluie a cessée et que la route devient praticable,


je m'empresse de me poser dans un coffee shop, conseillé par une fille du dortoir et visiblement adopté par un grand nombre de voyageur : Coffee Break, au nord de Lakeside.
Super confortable, grand choix, excellent massala tea mais ... un peu cher.


Pour me connecter au wifi et chercher un autre endroit où dormir pour le lendemain soir.
À l'auberge Zen Bed and Breakfast, une seule prise pour 4, pas de wifi, une seule sdb/douche pour tout l'étage, même à 3.5e avec petit déj, ca va pas me le faire !
Pour 7e, je trouve un hôtel (Nepali cottage, qui s'avérera parfait), chambre indiv avec MA salle de bain, eau chaude, petit jardin avec hamac.
Et en centre ville en plus. Je réserve 2 nuits, pour voir.

Je papote un peu avec une japonaise du dortoir que je retrouve au café, puis je profite que la pluie ait cessé totalement pour aller découvrir la ville ; la rue principale, Lakeside Marg.



Bordée de boutiques d'artisanat, de petits supermarchés, d'ATM et d'agences ; j’en interrogerais un certain nombre sur leur prestation paragliding  (parapente).

Je remonte et mange dans le resto You and Me à côté de l'auberge. Beaucoup d'alternatives végé.



J’y reste pendant 3h, en mode détente. Il y a une bibliotheque; des jeux de société, une terrasse. Parfait.

Vers 17h30, je monte au nord du Lac Phewa,


voir un petit temple ;


Puis me poser (encore) dans un café/resto, le Krazy Gecko Bar and rest.
Ambiance bobo-nature, le coucher de soleil y est appréciable :




Et le repas pas mauvais (boeuf (toujours trop cuit), fromage, oignons caramélisés) :



Je rentre vers 19h30, il fait déjà nuit.
20h, arrivée à l'auberge, papotage avec les filles, dodo 21h30.


Dimanche 8 avril
Petit déj pris rapidement, je fais mon sac et à 9h30 je suis à l'hôtel.
Ma chambre est tout juste prête  (normalement le check-in était à 11h), je pose mes affaires, trouve un ATM pour avoir du liquide puis vais faire quelques courses.
Du pain de mie, miel et banane pour le matin ;
Pâté et thon en miettes pour les soirs de flemme. Également car ici, les prix ont beaux être moitié moins cher qu'en France, ce n'est pas non plus les très bas prix qu'on pouvait trouver en Thailand ou Vietnam.


Je réserve mon vol en parapente dans l'agence Nirvana Fly Paragliding.
45e les 30 minutes, avec photo et vidéo prises en Go Pro. (en France, rien à moins de 70e les 10 à 20min).

Un ptit lassi goyave à 1e, tout à côté de mon hôtel ;

Je me pose 1h dans le jardin devant ma chambre, lecture.

Puis je me balade dans les environs pour trouver à manger ; dans un resto indien :



Je vais jusqu'aux berges du lac et descends au nord,


Jolie balade, avec des gens qui pique-nique et qui prennent le bateau pour aller au temple sur l'île.





Ambiance « balnéaire », ca doit être très animé le soir avec tous ces resto-paillotes sur le côté.

Je ne trouverai jamais le château Ratna Mandir indiqué sur ma carte, mais ca m'aura fait la balade digestive.
Je rentre à l'hôtel par des petites rues,

3h de lecture et écriture au soleil, dans le hamac.


Vers 18h je ressors, au resto-bar le Busy-Bee. J'ai lu qu'il y avait concert tous les soirs.
Comme j'ai commandé avant 19h, c'est happy hour : 1 cocktail acheté, un gratuit, youpi.







Remarque : depuis quelques jours mon état d'esprit à changé. Depuis que j'ai acheté mes billets retour pour la France.
En fait j'ai perdu la motivation de vadrouiller et de changer d'endroit tous les 3 ou 4 jours comme depuis 5 mois. Je pensais alors faire 5 ou 6 jours à Pokhara et finalement je me dis que j'y resterais bien jusqu'au bout ; sans faire de décrochage par Chitwan et /ou Bandipur et/ou Lumpini comme initialement prévu.
Envie de rester ici, en mode … vacances et repos !!



Lundi 9 avril

Levée à 6h ; j'ai un mail du centre de formation Reiki auquel j'avais demandé des info la veille. Il leur reste des places, je passe le niveau 1 le 11 et le 12. Je n'avais pas du tout prévu ca, je suis tombé dessus en cherchant des info sur un centre de méditation.
65e le stage, c'est 150e en France et la certification acquise ici est tout aussi valable.

9h15, le mini van passe me prendre à l’hôtel pour le vol en parapente.

Petite pointe de stress seulement au moment où il m’a mis l'équipement sur le dos. Le décollage s'est fait tout en douceur, j'ai à peine eu le temps de courir au bord de la falaise qu'on était déjà en l'air.


Les paysages sont magnifiques. Malheureusement il n'a pris que des photos/video de moi, j'aurai voulu aussi des photos de la vue panoramique, tanspis.
La sensation là-haut, c'est assez magique. Bien assise, au dessus du vide, juste à profiter du spectacle. J'ai eu de la chance car il a été un peu à l'écart de la zone avec tous les autres parapenteurs ( ?) (parapentistes ?)





Bon, j'ai tout de même eu quelques nausées, surtout lors de la descente. Quand il m'a demandé si je voulais faire une figure,  j'ai refusé. Pas sûr que mon petit déj soit resté dans mon estomac après un looping… (c'était gentil de proposer, parceque normalement faut payer en plus).
Petite appréhension à l'atterrissage, mais ce fut rapide et pareil, à peine le temps de faire 3 pas qu'on était arrivé.
Retour en ville, je mange dans le même resto indien que la veille.

Je me repose à l'hotel, puis ressors à l'agence pour récupérer les photos et vidéo.
J’arpente les boutiques pour une commande passée par mon chéri  (bol chantant et mala),


puis je me pose dans un café pour un chocolat chaud.
Je rentre diner dans ma chambre, pain de mie et paté de foie. Banane.

Mardi 10 avril.
Je me lève a 7h, trop tard pour la séance de Yoga de 7h30, je vais à celle de 10h.
Je ne connaissais pas ce système de « drop-in class ». Tu te présentes à la séance et tu participes s'il y a de la place. Pas besoin de réserver. Il y a plein de cafés ou d'établissements bien-être qui proposent cette formule, j'ai choisi le Holy Garden. (il faut entrer dns l'impasse du Busy Bee pour accéder à ce centre de bien-être.)


J'ai apprécié le début de la séance : exercice de respiration.
Moins aimé la partie yoga pure, avec les figures ; je m’en doutais je manque de souplesse et je suis vite fatiguée. Mais la fin était agréable, étirement et méditation guidée.
Je suis contente d'avoir essayé, c'était une première. 5e pour 1h30.

Je prend la grande rue perpendiculaire (Baidam road) à la rue touristique ; ici c'est un peu plus industriel.
Je mange dans un resto familial, la cuisine est dans leur salon,  il n'y a que 2 plats au menu, et certains clients mangent avec la main.



J'ai fait comme eux et ma foi c'est assez plaisant et naturel ce contact direct avec la nourriture.

Je rentre et je passe l'après-midi à lire dans le hamac avec mon litre de jus de Pastèque.
J'ai pris pas mal de lassi dans ce stand juste à côté de mon hôtel  : Wendy Juice



Je ressors vers 18h,
shopping bijoux


balade au bord du lac




puis resto au bord du lac avec un spectacle de danse et chant traditionnel. Très touristique comme lieu ( Boomerang restaurant) mais c'est tout de même sympa de profiter de ce genre de représentation :



Mercredi 11 avril

La veille au soir j'ai relancé le monastère pour la retraite de méditation. Je n'avais pas prévu d'en refaire une, mais j'ai un peu fait le tour de Pokhara, il me reste 4 jours creux, pas envie de les passer dans la folie de Katmandou donc … et puis ce centre a l'air de dispenser un enseignement un peu différent de celui en Thaïlande.
J'ai eu une réponse pas très claire, qui semblait positive, me demandant de contacter le bureau par téléphone. Je n'ai pas de  carte sim népalaise, impossible d'appeler, je me rends donc sur place à 20min de marche. Seulement 20m et l'impression d'être retournée en pleine campagne.

Donc à priori c'est bon, je viens du 15 au 18 ; au début il m'a montré une chambre il pensait que je voulais commencer là, tout de suite.

Il n'a pas noté ma réservation, ca a l'air un peu à l'arrache. Je verrai bien le 15 ! (finallement j'irai le 14)
Je rentre, regarde quelques vidéo sur Youtube et part manger dans un ptit resto


à coté du GN Meditation and Reiki center




La formation théorique a durée 4h. Ca faisait longtemps que je n'avais pas maintenu ma concentration sur une si longue période mais c'était tellement passionnant que je n'ai pas eu de mal à suivre. Il y avait tout de même des termes d'anatomie que je n'ai pas compris de suite mais j'ai regardé sur google trad le soir.

Même si le coté spirituel/inexpliqué du Reiki/Chakra me freine un peu (ma rationalité prend toujours le dessus), tout ce qui a trait au fonctionnement du corps et aux soins/maintien en bonne santé m'intéresse énormément.

Je suis ensuite rentrée, repas dans la chambre (sandwich au thon), 2h de mise en forme de l'enseignement Reiki avant de dormir.

Jeudi 12 avril

Je prends un bon ptit dej chez Wendy juice



puis je me rends au centre pour une séance de soin. J'ai trouvé judicieux de bénéficier d'un soin Reiki pour voir comment ca se déroule, et procéder à un petit nettoyage des chakra ! Ca ne peut pas faire de mal !

Petit entretien préalable pour me demander si il y a des problèmes de santé ou émotionnel/comportemental que je voudrais corriger en priorité.

Allongée pendant une heure, les yeux fermés, la séance commence par une méditation guidée pour bien se détendre, puis je la sens évoluer autour de moi, je sens parfois la chaleur de ses mains au travers de mes vêtements. Mais pas davantage, rien de "magique" ou d'inhabituel.

J'ai juste eu bien froid à la fin, bouffée de chaleur en me redressant et sensation de fatigue, d'être "stone".

stone mais pas au point d'avoir des hallucinations. Il y a bien une vache qui se balade sur la route.


Je vais déjeuner, un dhido dans un ptit resto, dans la même rue que la veille.
Mélange d'eau bouillante et de ... farine. Un peu lourd à digérer !


En rentrant, je fais ... une sieste.

Puis lecture dans le hamac.
Mangé à 18h, tartine paté de foie et banane.

J'ai dû m'endormir vers 20h30, et je ne me suis réveillée qu'à 6h30.



Vendredi 13 avril.

Après un gros petit déj en ville


je suis au centre.
Une jeune femme se joint à nous pour l'initiation et la formation pratique.


Méditation, exercices de respiration, initiation, formation sur la pratique de l'auto soin et sur les soins sur autrui; tout cela durera 4h.

Petite cérémonie de remise du certificat Reiki Lv 1 :


Je dois pratiquer la méditation, respiration et auto-soin quotidiennement pendant 21 jours. Ca prend entre 1h et 1h30.

Je zappe le déjeuner et je vais au Holy Garden pour une séance de soin par le biais de bols chantants. Comme le bar d'à côté fait trop de bruit (répétition pour la veille du premier de l'an Népalais), il annule la séance et me dirige vers Nirvana chanting bol, à quelques mètres de là et qui fonctionne aussi par système de drop in class et donation libre.



Il nous demande de nous allonger sur le dos. Après nous avoir déposé un tissus sur les paupières, l'un des gars commence à "jouer" du maillet sur différents bols, ce qui donne une belle harmonie.
L'autre s'approche de moi et fait résonner un énorme bol (j'ai ouverts les yeux et distingué vaguement ce qu'il avait entre les mains) au dessus de chacun des chakras. Jamais le bol ne sera en contact avec ma peau, toujours à une distance de 5cm. On sent parfaitement les vibrations, c'est assez relaxant. Il expliquera ensuite que cela agit sur les particules d'eau de notre corps.


Il s'occupera ensuite des 6 autres personnes présentes tandis que je me détends au son des bols chantants.

C'était une experience intéressante.

17h30, j'ai super faim; je m'arrête dans un petit restaurant proche de l'hôtel :



puis je me couche tôt.

Le lendemain je me rend au monastère bouddhiste pour une retraite médiative.
Ca fera l'objet d'un prochain article !



Sur le même thème: 






Les récits de voyage :