mercredi 21 juin 2017

SmÄak Natural Food [Resto-Tours]

Il y a des adresses comme ca, où à peine ouvert, on sait qu'il va y avoir foule.
Parceque c'est beau, parceque c'est bon, parceque c'est accueillant.
Pour peu que le concept soit frais et innovant, alors vous pouvez y aller les yeux fermés.





D'autant que je connais Camille, la co-propriétaire; et son attachement pour les produits de qualité : de saison et fait maison.

Allez, suivez-moi, je vous fait découvrir ...

... le concept :
S'inspirer de la scandinavie. Que ce soit pour le décor ou l'assiette. Version à table (y'a une terrasse aussi !) ou à emporter.

... le décor :
Cosy et boisé, chaque élément est à la bonne place, sans surcharge.
Appréciable : ils font intervenir des acteurs locaux pour aménager l'espace.
Peinture murale de Caroline Bartal
Terrarium Wink de Thomas et Emmanuel.





... ce qu'on y mange :
L'offre est complète sans être ditirambique, gage de qualité.
Vous partez d'une base (par exemple : gravelax, salade et jeune pousses, herbe aromatique, riz vénéré, pois cassé, algues, graines de sésame noir, et sauce),
+ Un mix d'accompagnement :

Et vous choisissez comment vous voulez le manger : salade, brød (sandwich roulé, qui remplace les féculent de la version salade) ou avec une soupe.




Il y a aussi 4 ou 5 entrées, et autant de desserts disponibles.
Choix de repas omnivore, végétarien et végétalien.

... ce qu'on y boit :
Spécialité de la maison : le jus et l'eau detox. Les saveurs varient régulièrement selon les arrivages de fruits et légumes.




Un resto-snack éthique ethnique et class', je reviendrai.
Et je sais déjà ce que je prendrais : Brød poulet, houmous et jus detox !


dimanche 18 juin 2017

Parcours pour visiter Rome en 2 jours. #CityBreak 3

Deux jours, c'est court !
J'avais déjà été à Rome pour un séjour de 6 jours, et ca avait été presque trop long.

Cette fois-ci je suis partie avec ma bande d'amis, deux jours. On a ... beaucoup marché, vu énormément de belles choses mais on en a manqué d'autres, faute de temps.

Trois ou quatre jours pleins me paraissent finallement idéal, mais voici ce qu'on a pu faire en deux jours.
   
                          ~~~♢~~~♢~~~

Arrivés le mardi en fin d'après-midi.
On était logés en Airbnb à deux pas du Colisé.



On est allés voir la fontaine de Trévi, de nuit, sublimée par un subtil éclairage  :



En passant devant le forum romain,
et la plazza Venezia.




Terminé la soirée avec une glace !
Manger ses 2 ou 3 boules de glaces le soir, c'est une tradition à laquelle je ne pouvais pas déroger !


                        ~~~♢~~~♢~~~

Mercredi matin :
Marché Campo dei Fiori. Un marché qui se veut typique mais au final, surtout touristique. Il y a 3 ans, j'avais mangé à un des resto présent sur la place, Obika, qui font des mozzarella à différent stade d'affinage ... je n'en ai jamais mangé d'aussi bonnes !





Balade dans les rues du centre, plazza Navone et Novana, la rue Del Corso, piazza Colonna et le Panthéon  (que nous n'avons pas pu visiter : trop de monde).






Repas à l'appart.

Après midi :
Colisé, forum, palatin.
Impressionnant, et vraiment plaisant de s'y promener.






Soir : resto, il Brigantino.
Très bon, petit resto sans touristes (excepté nous !) ce soir là, même si le serveur était francais. Une belle diversité dans la carte, de nombreuses spécialités italiennes, envie de tout goûter. 
Et grand choix de bières, également .
Je vous le recommande !
Leur site



Et glace.

                        ~~~♢~~~♢~~~

Jeudi matin :
Vatican.
On avait réservé en ligne (4e de plus, mais on évite la file d'attente de 3h...) pour accéder aux musées du Vatican. On en a fait que la moitié je pense, mais on était pressés par le temps. Tellement de galeries et d'oeuvres à voir !




   



 Puis la Chapelle Sixtine, la fameuse. Mais décevante. De par la foule, l'ambiance policée, le côté oppressant, l'espace confiné. C'est petit et au final, la représentation la plus connue occupe un tout petit espace du plafond de la chapelle, noyée dans la profusion des scènes peintes.



Place St Pierre. On a pas pû visiter la basilique, car la file d'attente ... il y en aurait eu pour 3h, facile.
Je vous conseille vivement de venir très tôt, c'est ce que j'avais fait la première fois, et même si à l'époque ca m'avait paru long ... finallement ce n'était rien comparé à l'attente de cette fin de matinée.




On retourne à Rome, plazza di Spana, avec le beau panarama. Il faut juste gravir une volée de marches, trois fois rien ... sous 25° ... 😅




Resto. Le Numbs. Au tout début de la grande avenue chic (Dior, Gucci, Prada...), au bas de la plazza di Spagna.

J'ai laissé un avis sur tripadvisor



Après midi : Visite de la galerie de la Villa Borghese.
Il faut impérativement réserver quelques semaines à l'avance (par téléphone !)  et choisir un créneau horaire.
Le cadre est superbe, grand parc bien entretenu, et la Villa ... le luxe des pieces d'habitation, les plafonds ouvragés, les oeuvres exposées ... impressionnant.


David avec la tête de Goliath. Le Caravage


Susanna e i vecchioni  - Rubens


On retourne à l'appartement par le bus puis le métro pour une petite heure de pause.

Soirée :
On prend le tram, direction Trastevere.
Un quartier typique, un peu bobo, mais avec des petites rues pittoresques et colorées telles qu'on se les imaginent lorsqu'on évoque l'Italie.





Resto.
Dont j'ai oublié le nom, et c'est bien dommage car c'était très bon.

Je me suis fait plaisir pour cette dernière soirée, on prenant entrée, plat et dessert.


Et ...  une glace ! Dégustée devant le Colisé illuminé.



Fin de soirée ( jeu d'ambiance : Blanc Manger Coco, vous connaissez ?), et départ le lendemain matin, avion, Paris CDG, embouteillage, 3h de route, retour à Tours.


Petit aperçu des repas ... et encas ... et goûter ...





                         ~~~♢~~~♢~~~

A savoir : 
☆ Optez pour le Roma Pass (48 ou 72h) pour profiter des transports en illimité (tram, métro, bus) et de 2 ou 3 visites comprises dans le forfait. Ensuite, les autres visites seront à moitié prix.
Le Vatican n'est pas compris dans ce forfait, ni le train Aéroport - Centre de Rome.

☆ Les transports : assez facile de se repérer et de comprendre les plans de bus et métro. On a par contre assez peu croisé le tram et sur les panneaux, ils ne sont pas différenciés des lignes de bus qui roulent d'ailleurs sur la même voix !
Comparé au réseau de Paris ou même de Tours, les véhicules m'ont parus un peu vétustes et bruyants (... et les italiens parlent fort, il faut l'avouer 😑).
Le métro , rien à redire, si ce n'est que les lignes ne desservent pas le centre. Il fait ensuite prendre ... un bus.

☆ circulation : nous étions piétons, mais ne serais-ce que traverser la route, c'était galère. Ça roule vite, ça roule mal, ca klaxonne ...
Si vous voulez louer un scooter, pourquoi pas, mais seulement si vous avez l'habitude de la conduite ... sportive !

☆ la grande majorité des rues sont pavées. Oubliez l'idée de vous balader en talon. Baskets ou tennis sportwear de rigueur.

☆ Dans les édifices religieux, il est demandé d'avoir les genoux et les épaules couvertes. Pas de débardeur donc,  ou pensez à prendre un châle/écharpe légère pour vous couvrir.

☆ Si vous évitez les abords immédiats des sites touristiques, vous nourrir ne coûtera pas très cher.
3.50e les 3 grosses boules de glaces,
7e une pizza,
5e un tiramisu ...
Ils ont également tout un assortiment de petites pâtisseries, feuilletée , brioches, sablés ...

A titre d'exemple, un expresso au pied du Colisé : 3e.
Petite patisserie : 3e.
Et deux rues plus loin : expresso 1e, patisserie 1e...

ATTENTION !
Dans les restaurant par contre, c'est différent de ce que l'on connait en France.
Certains établissements appliquent une tarification liée au service (+ 1,50e. Soit par personne, soit par ... produit acheté !).
Si vous consommez le pain qu'on vous amène, il pourra vous être facturé. Et ils ne connaissent pas le concept du "pichet d'eau du robinet gratuit".


Voila, je crois avoir fait le tour !
Si vous avez des questions, n'hésitez pas ☺





mercredi 14 juin 2017

La Table du Grand Marché. [Resto - Tours]

Il figurait sur ma liste de restaurant à tester, au vu de sa bonne réputation.



Situé sur la place du grand marché (rebaptisée "place du monstre"  par les tourangeaux), en plein coeur du centre historique de Tours, sa devanture est plutôt discrète mais le menu donne envie de tout déguster rentrer dans l'unique salle du restaurant. (l'été, quelques tables en table en terrasses sont dressées sur la place) .



C'était un dimanche, on est venu sans réservation , mais relativement tôt pour avoir une table. Quelques minutes plus tard, le restaurant affichait complet.

La déco ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, ce devait être sobre et neutre.
Je virns de trouver une photo de la salle sur leur site internet :



Le service a été plutôt rapide et agréable. Les serveurs ont même brillamment géré les assaults humoristique de mon père 😅.


Passons au coeur du sujet, la cuisine !

On commence par des amuses-bouche pour accompagner le Cachaça :

Terrine de lapin chantilly de wasabi et tartare de 3 poissons. Il y avait 3 tartinettes de chaque mais l'un de nous a étè plus prompt à déguster que moi à dégainer l'appareil photo.



Puis, les entrées :



Terrine de foie gras et boeuf waggu, chutney pomme courgette et brioche.
Les tranches de boeuf en millefeuille etaient trop discretes pour en apprécier le gout, heureusement qu'une lamelle plus généreuse ornais la terrine. Dans le chutney, je n'ai pas senti la courgette. Mais l'ensemble se mariait bien.

Tartine de morteau, crème d'oignon et caramel d'orange. Sublimer la rusticité de la saucisse à l'oignon ... pari réussi !


Les plats :

Brochette de Saint Jacque à la crème de chèvre, chorizo ibérique, fondue de poireaux et poivron.
Ici, peu d'originalité si ce n'est la crème frolagère qui etait bien équilibrée. Des valeurs sûres sur les association de goût.

Duo d'agneau (confit et grillé), sauce bourguignonne, croustillant de legumes, grenaille et tomate confite.
J'aime moins le visuel de l'assiette avec cette symétrie un peu vieillotte. On retrouve l'aspect rustique d'un bourguignon mais au palais c'est bien plus raffiné. Je n'ai pas gouté aux croustillants mais l'agneau confit et effiloché etait fondant, tres bon. 


Cochon Duroc de Batallé, laqué au miel d'épices, flan d'endive au jambon et frites de patate douce.
La viande était tendre et les épices ne l'emporte pas sur le reste, ce qui peut être le travers de ce type de sauce.

Les desserts :

Ravioles croustillantes d'ananas et au poivre de Jamaïque, bouillon fruité à la citronnelle, glace mangue.
J'ai gouté au bouillon, qui était bon. Pas à l'ananas, je suis allergique. Je n'ai pas souvenir d'avoir vu de croustillant dans l'assiette ... et mon père a répété deux fois qu'il s'agissait d'une " salade de fruit revisité". Ce ne fût pas son plat préféré du repas, donc.

Millefeuille de pomme facon tatin, mousse de caramel au beurre salé, sorbet pomme verte.
Ce tout pomme était agréable car alternance des textures (moeulleux, quasi liquide, croustillant).
Sucré mais pas trop, et la crème caramel ... délicieuse! 


Cuisine assez inventive, savoureuse, pas de fausses notes en cuisson et assaisonnements.
Les quantités dans l'assiette sont bien adaptées, ni trop peu, ni pas assez.


Une belle adresse !

La table du grand marché,
25 place du grand marché à Tours.