vendredi 31 mars 2017

Recette : l'omelette avec un peu de vert dedans.

Mais pas trop hein.
Aux 6 oeufs, tu ajoutes deux bonnes poignées de sommités de brocolis. Oui, oui, sommité. (Juste pour faire classieux).

On croirait presque une pizza, pas vrai ?


Puis des tomates séchées coupées en petits morceaux, et tu peux réserver le même sort au tofu. C'est mieux s'il est fumé, ou aromatisé, ou fermenté.

Une mignonne micro-part


Du poivre, des épices selon ce qui te fait plaisir.

Plus qu'à déguster.

vendredi 24 mars 2017

Le Pitaya - Restaurant {Tours}


pitaya restaurant

La semaine dernière, avec les copines blogueuses,
nous sommes allées tester le Pitaya.
Il s'agit d'une chaine de restauration "street-food" aux saveurs Thaïlandaises, comme ils se définissent. Même si pour moi, la street-food, c'est totalement autre chose. Un stand au coin d'une rue, un bout de table eventuellement ... non, là il s'agit d'un restaurant, quelques tables à l'intérieur, autant en terrasse. Terrasse chauffée... détail appréciable en cette sortie d'hiver !

Des plats thaïlandais, chauds ou froids , plus ou moins épicés, servis dans de larges bols. Très large !
A base de riz, de vermicelles de riz, de poulet, boeuf, tofu, de légumes ...et une sauce pour relever le tout (soja, gingembre, citronnelle, coco ... )

restaurant tours



Il y a pas mal de choix, de mémoire, je dirai une dizaine de plats. Je n'ai pas fait attention s'il y avait des desserts ? En tout cas, également un bon panel de boissons.

C'est savoureux, différences de texture (croquant/moelleux) agréable et les sauces sont bien équilibrées.
Ce qui m'a également marqué, c'est que c'est très ... très copieux !
J'ai fini mon bol, que voici :
restaurant thailandais tours

car j'ai bon appétit, mais j'ai failli caler ! Les copines n'ont pas pû terminer, et là je dis ... 
merci les doggy bag :



 Car oui, ils font aussi "à emporter".
Ca vaut moins le coup par contre, car on voit bien que dans le contenant carton, il y a moins que dans le bol, pour le même prix.

Le prix, justement : entre 9.50 et 10.50e.

C'est où ?
Au 102 rue du commerce. (Juste avant la place plumereau)

le site de Pitaya

La minute culture G :
Le pitaya, c'est aussi (et avant tout) ... un fruit thaïlandais. Le fameux fruit du dragon :



dimanche 12 mars 2017

Inauguration CCCOD de Tours / Coup de coeur pour la Chambre d'Huile de Per Barcley



Depuis samedi 11 mars, le CCCOD _ Centre de Création Contemporaire Olivier Debré _ a ouvert ses portes au public.
En réalité, c'était ouvert depuis deux jours mais seulement sur invitation. Francois Hollande et la Reine de Norvège ont même fait une apparition.
Samedi 11 et dimanche 12 : entrée gratuite.


J'avais été à l'ancien Centre d'art contemporain, qui était gratuit, mais malheureusement j'y suis allée sur la fin, il n'y avait presque plus d'oeuvres exposées.

J'étais donc curieuse de voir ce qu'allait donner cette nouvelle version.
Ca ouvrait à 15h, je ne m'y suis rendue qu'à 17h, espérant éviter la foule. Dix minutes de file d'attente, je m'attendais à pire. Il y avait certes du monde,  et c'était parfois difficile de circuler ou de prendre des photos convenables. Mais c'etait le prix a payer pour profiter de la visite gratuite et des guides conférenciers présents pour apporter un éclairage  (parfois plus que nécessaire) sur chaque oeuvre ou production artistique.


Il y a trois espaces d'exposition.

La galerie blanche à l'etage accueillait la série de tableaux " Un voyage en Norvège" d'Olivier Debré :

CCCOD TOURS

cccod de tours

olivier debré



Son travail repose sur des applats de couleurs, parfois assez expressifs.
Mais personnellement, au bout d'une dizaine ... je me suis lassée.



La galerie noire, exposition collective d'artistes norvegiens - "Innland".

Travail effectué à partir d'une photo de fruits. La seule différence entre les élements du triptique réside dans les effets produits par la résine appliquée en surface.




cccod tours


Et c'est là tout l'intérêt d'avoir des conférenciers , des spécialistes de l'art pour nous expliquer en quoi... en quoi ces deux tabourets, un morceau de cuir rouge au mur et deux tiroirs à linge constituent une oeuvre d'art. (de Ann Cathrin November Hølbo)

Vous voulez savoir ?
C'est purement conceptuel. Pour faire vite : mettre en lumière (dénoncer ?) l'indifférenciation entre l'artisanal (revêtement des tabourets et tenture cuir au mur) et l'industriel, objets de consommation de masse.




Enfin, la Nef, avec la Chambre d'Huile, de Per Barclay.
Vingt minutes d'attente pour accéder à la salle.
Il s'agit d'une installation utilisée par ce photographe pour prendre des clichés d'images réfléchies sur la surface lisse et brillante d'une gigantesque étendue de liquide. Lait, sang, vin ... mais ce qui est le plus emblématique de son oeuvre, c'est cette mare d'huile noire.


per barcley

cccod tours

photo neigeline bunet


Du coup, ca a attisé ma curiosité et j'ai été voir les oeuvres du Norvégien Per Barcley sur le net car je ne connaissais pas ce procédé photographique (il aurait  d'ailleurs été appréciable que des reproductions soient présentées après la visite de la chambre d'huile, pour qu'on se rende mieux compte de l'intérêt artistique de l'installation)

Petite sélection des photos qui m'ont marquées :








Pour conclure, j'avoue avoir été surprise par le fait que l'exposition ne comporte que deux salles, et si il n'y avait pas eu les conférenciers pour disserter sur les oeuvres, j'aurais fait le tour du lieu en 20 minutes.
J'imagine qu'ils n'étaient présents que pour l'inauguration ? Si c'est le cas, il serait judicieux de mettre des panneaux explicatifs pour ne pas laisser le visiteur dans le flou.

Il y avait certes des projections de films. Documentaires sur les artistes ?
Mais quand je suis passé dans la salle, c'était en anglais non sous-titré. J'aurai pû suivre je pense, mais tout le monde n'est pas à l'aise avec la langue de Shakespeare.

En tout cas, contente d'avoir découvert le travail de Per Barclay, c'est ce que je retiendrais de cette visite.

Le CCCOD, c'est également une librairie d'art et un café où il est possible de grigotter du salé et du sucré.


Toutes les infos pratiques (adresse, horaire, tarif, agenda des expos) sur le site du CCCOD



vendredi 10 mars 2017

Mon voyage au Japon : Tokyo - jour 4

VENDREDI 8 AVRIL

Réveillée à 5h45
A 8h30 je suis dehors. 
9H Yoyogi parc. 
Surprise, car boisé .


J'arrive au temple Meiji Jingu.
Pas de rouge contrairement au ceux vu jusqu'alors.
Bois, or et bronze.





(Édit : c'est typique des temple shintoiste, à l'inverse des sanctuaires bouddhiste qu'on a davantage l'habitude de voir)


C'est calme.
Seulement les employés et 2 policiers. Quelques touristes.
Après avoir fait le tour, je me pose sur un banc. Le cadre s'y prête , alors petite séance de méditation. Apaisant !


Au bout d'une trentaine de minutes, m'étirer, ouvrir les yeux, c'est un peu douloureux.
Me rendre compte  des chants des prêtres shintoiste qui m'ont accompagné. Ils sont dans le temple, habillés de blanc. 
A l'entrée des temples, fontaine pour se purifier. Les tablettes de voeux. Et l'office des moines


Joli moment, ca valait le coup de me lever tôt .

Je vais à shinjuku, pour monter à l'observatoire gratuit au 45eme étage du government building.

Photo en panoramique :


Je me pose au jardin Toen shinjuku pour écrire ces lignes.

Puis, senso-ji, pour le Hana Matsuri.
J'ai ai pas vu grand chose, j'ai loupé la procession, juste vu la fin, chant des moines, vers 15h00. 

Mais avant, j'avais mangé ... bar a sushi. 19 pièces pour 13e!!
Trop bon, et certains vraiment originaux !!




Je me balade, mais il commence à faire froid. 
Mal au pied. Je rentre en passant par les rues d'Akakusa, 



quelques courses au combini pour mon repas du soir.




Me met au lit et j'ai du dormir de 17h30 à 19h30.
Courte nuit.
De 23h30 à 2h30 discussion messanger avec mon entourage (ha ! Le décalage horaire !!).

Clique ici pour : 

L'intégralité de l'album photo de ce 4eme jour.

Et là, pour :
le récit des 3 jours précédents à Tokyo



vendredi 3 mars 2017

Japan Tours Festival : convention geek manga et tradition.


Le week end dernier a eu lieu le Japan Tours Festival.
Trois ans d'existence, trois années que je m'y rends , trois façons différentes de profiter de cette convention.

L'an dernier, j'y suis allée avec des potes, en mode geek.
Allez voir les youtubeur, les conférences sur les films cultes ou les manga, déambuler des heures entre les stands de goodies...

Cette année, avec mon chéri, on a choisi des activités davantage liées à la tradition japonaise.
Atelier de bonsaï, concert de Shamisen,  Théâtre No, Kabuki.




Du peu que j'ai vu, je préfère le théâtre Kabuki (populaire) au No (aristocratique).
Davantage dynamique, voire comique.

Dans le Kabuki, j'ai beaucoup aimé le fait qu'un acteur seul enchaine et interprète successivement plusieurs personnages, en changeant de masques et d'attitudes gestuelles.

Deux vidéos pour vous rendre compte :

video

video


Mais difficile de vraiment juger sans les décors impressionnants des scènes No et Kabuki Japonaise.







On a evidemment pas pu tout voir et faire.
Atelier d'ikebana, origami, culinaire, travail du cuir (cosplay)... il y en a pour tous les goûts.


Sans oublier les cosplayeurs, les illustrateurs...


Les nombreux stands ... ca m'a rappelé des souvenirs. L'envers du décor... j'en parle un peu ici : 







Et puis ... on y a bien mangé :


Au final, une belle journée.
Et je suis sûre que l'an prochain, je ne me lasserais toujours pas de cette convention;
parceque j'essairai d'autres ateliers, d'autres conférences et animations...

Bisous !! 


mercredi 1 mars 2017

Karl et Nina - Lisa Giraud Taylor. [Livre]


J'avais envie de vous présenter un auteur que j'ai decouvert lors de la parution de son premier livre, Liverpool Connexion que j'avais chroniqué sur So What.

Cet ouvrage m'avait marqué, du fait du thème peu commun, mais aussi parcequ' il était ancré territorialement dans une région que j'apprécie.

C'est de nouveau en Dordogne que le récit de "Karl et Nina"de Lisa se déroule.

Je vous laisse découvrir la couverture, le résumé et un extrait :





Paru le 27/02/2017
Publié par PIB Edition, 24000 Le Bugue

• Son blog, Itemliz Girl  : elle y parle de livres bien sûr , mais pas seulement. Musique, séries, coup de coeur ...