mardi 25 avril 2017

La mangeoire [resto - Orléans]


Lorsque que je pars visiter une ville inconnue, ce que je fais parfois, c'est regarder les 10 ou 15 restaurants les mieux noté sur Tripadvisor.
Je parcours la liste et lorsque quelques heure plus tard, je tombe nez à nez avec l'une de ses enseigne, si le menu et le cadre me plait, je n'hésite plus.
La Mangeoire était classé neuvième.




Le menu est sur l'ardoise

On est servi ... et on se dit .... outch, vais-je réussir à tout manger ??






Ma foi, oui. Difficilement, mais oui.
J'ai plutôt bon appétit.
Et c'était bon.
J'ai choisi la tartine bretonne :
saumon, pomme de terre, fromage, crème,
rouget (un chouilla pas assez cuit), crevettes (des mini, celle qui sont fades. J'aurai préféré ne serait-ce que 2 ou 3, mais des grosses.)


Donc, dans l'ensemble, une bonne surprise.
Le côté vraiment plaisant du lieu, c'est l'ambiance. Les 3/4 des clients sont des habitués, c'est jovial, souriant, j'ai echangé quelques mots avec le patron et mes voisins de table, alors qu'il m'arrive souvent de manger seule au resto sans décrocher un mot.
Ambiance de bistro, authentique.
J'ai adoré !

La Mangeoire
28 rue du poirier
45000 Orléans



lundi 17 avril 2017

Expo à l'hotel Goüin [Tours] : L'histoire de l'Art au féminin, P.Lucchese




photo lucchese
La cène ( Léonard de Vinci ) P.Lucchese

Le vernissage de l'exposition "Lhistoire de l'art au féminin" a attiré une petite foule bien apprêtée dans la cour de l'hôtel Goüin.

Hôtel Goüin

l'art au féminin hotel gouin
Philippe Lucchese



Discours, coupes de Vouvray, musiciens, fraises Tagada et Bretzel en guise d'encas.

Mais venons-en au coeur du sujet.
L'exposition.
Le photographe plasticien Philippe Lucchese a voulu féminiser les œuvres qui ont jalonné l'histoire :

philippe luchesse
Le radeau de la méduse (T.Guericault) - P.Lucchese

photographe luccese
La mort de Marat (Jacque Louis David) - P.Lucchese


Mais également moderniser / contemporainiser des tableaux et sculptures de femmes dont nous avons tous croisé la représentation à un moment donné de notre vie :

lucchese
La naissance de Vénus (S.Botticelli) P.Lucchese

lucchese
La joconde (Léonard di Vinci) - P.Lucchese



Ce qui m'a particulierement marqué, au delà de la ré-interpretation des oeuvres par l'artiste, c'est le travail technique réalisé sur et autour de la photographie. Certaines, au premier regard, donnent l'illusion d'un tableau, on en oubli que c'est un cliché, on oublie les heures passées à monter un décors, les heures de maquillage, de pose des modèles ...

Ce que j'ai appécié également, c'est l'aspect didactique, avec les panneaux explicatifs qui permettent de réellement (re)découvrir l'oeuvre initiale, ainsi que le message que l'artiste a voulu faire passer par son travail :

lucchese lesbienne



Je pense que j'y retournerai, sans avoir à jouer des coudes dans la foule. Pour profiter de cette belle mise en valeur de l'art et de la femme _souvent nue et sensuelle, sans aucune vulgarité (pas même "L'Origine du Monde")_ par le cadre somptueux de l'édifice, par des éclairages diffus et savamment disposés, des modèles authentiques et naturels, et  l'oeil du photographe avisé.

Nous avons jusqu'au 12 mai pour en profiter.
Hôtel Goüin, 25 rue du commerce
Entrée libre.



mercredi 12 avril 2017

Festival ATours de Notes.

Il y a quelques jours, j'ai été convié à un concert de musique classique dans le cadre du festival "ATours de notes".  Je n'ai toutefois pas pu m'y rendre, mais le concept me plait suffisement pour que j'ai envie de vous en parler malgré tout. Pas de celui-ci, mais du prochain et dernier concert de la saison, le 18 mai à 20h.



Ce qui m'a au premier abord attirée, c'est le lieu où se déroulent ces représentations . Je ne sais pas si vous connaissez l'abbaye de Marmoutier, mais c'est un cadre superbe. Le concert a lieu dans la chapelle de l'institution, l'accoustique doit en être sublimée.

Pour le concert du mois de mai, "Bougainvillier", ce qui m'interpelle également, c'est l'aspect pluri-disciplinaire. Un peintre sera présent et oeuvrera pendant les mouvements. Voila qui m'intrigue beaucoup !
D'autant que j'aime assez les tableaux de Bena.



Ce soir -là, les artistes :
Flûte : Raquele Magalhaes
Violoncelle : Aurélienne Brauner
Piano : Lorène de Ratuld

joueront les oeuvres de :
- Pierre Farago (qui a composé une pièce spécialement pour l'occasion, intitulée Mimitsraïm : quatuor pourflûte, violoncelle, flûte, piano et peintre)
- Claude Debussy : trio pour flûte, violoncelle, piano.
- Lili Boulanger : D'un soir triste et d'un matin de printemps.

Réserver votre billet
l'événement FB

Pour vous faire une idée, je vous laisse découvrir le concert de janvier, où la blogueuse Projet Tours s'est rendue.

Vous l'aurez compris, le 18 mai, j'y serais !
Peut-être que je ferais un petit reportage sur ma chaîne Youtube...


jeudi 6 avril 2017

Le Chuchoteur - Donato Carisi

Un triller dont on a beaucoup entendu parler je crois ?

Oui.
Mais j’ai parfois un train de retard.





L’histoire :
Des bras gauches sont retrouvés dans une clairière.
L’un d’eux est suffisamment récent pour que la victime puisse être encore vivante.
Une experte en personne disparue est appelée en renfort de la cellule qui traque ce serial killer.

Mon avis :
J’ai littéralement dévoré ce bouquin, en six jours (je lis seulement dans le bus d’habitude, mais là j’ai aussi bouquiné le soir au lit.
Je n'aurai pas dû d’ailleurs. Insomnie et cauchemar.)
Les descriptions sont assez crues, les crimes dévoilés au fur et à mesure sont de plus en plus cruels.
Les ramifications entre les protagonistes se densifient, les rebondissements s’enchainent, bref, on est tenu en haleine.
Les deux, trois révélations de la fin … juste … wahou.

Il y a une suite, « L’écorchée ». Je l’ai. Rangé parmis mes 250 livres en attente de ma bibliothèque...